mardi 13 mars 2018

Cécile Gambini, cuisinière et musicienne

Cécile Gambini est la cuisinière rock'n'roll de la littérature jeunesse. Elle nous entraîne dans un monde de poésie discrète, celle de tous les jours, aux couleurs étincelantes, pour les beaux jours.


Podcast de l'émission

Portrait en 10 mots





Tomate
Cécile Gambini

“Très important les tomates.”

Pissaladière
“C’est la famille.”

Lasagnes

“C’est l’héritage.”


Des mots qui font penser à la cuisine, la cuisine des images, c’est la métaphore qu’utilise Cécile Gambini pour son travail.
Bagbada
“Je mets deux grammes de rouge, un gramme de tissus à rayure, un zeste de feutre.”
Sud
“Le berceau”

Mer
“Un endroit ensoleillé avec de la mer qui est presque verte.”
Des mots qui font penser à l’album Chez Mémé, aux éditions La Maison est en carton, où l’on retrouve sa maison familiale, une maison à l’italienne. Des souvenirs d’enfance qui l’ont beaucoup marqué et qui dirigent à présent son style graphique.

Chez Mémé

“Le paysage, les couleurs, les odeurs... tout a contribué à faire les images que je fais aujourd'hui.”

Un album à une page, mais une grande page, dans la collection Grandimage. Une maison colorée et vivante dont l’on voit tout l’intérieur. Cette image, demandée par La maison est en carton, Cécile Gambini l’avait déjà en tête. Elle montre “les méandres et les petites histoires qui se passent à l’intérieur de cette maison. (...) une image foisonnante avec beaucoup de petits détails car quand j’étais petite, je prenais plaisir à voir des images très fournies de micro-détails qu’on détecte dans une seconde lecture”.

Histoires
Tine : Ou les idées noires au placard
“C’est vraiment fascinant. C’est ce qui me donne envie de me lever le matin : les histoires qui vont se passer dans la journée, que je vais rencontrer, que je vais croiser… Tout est début d’histoires. C’est infini. Je n’aurai pas le temps de toutes les raconter, il n’y aura pas assez de Pavupapris, je n’aurai pas le temps de lire toutes les histoires écrites par les autres… Enfin, voilà, les histoires, c’est la vie.”

Pavupapris… Mais qu’est-ce donc ? Un aspect très important du travail de cette artiste, de cette poète. Il s’agit d’auto-édition, de livres objets, de petites curiosités. Cécile Gambini prend une histoire, de son quotidien ou de celui de son voisin, y ajoute des matières, des papiers et propose des petites œuvres d’art à tirage limité qu’elle transporte avec elle dans les salons.

Pavupapri au Salon du Livre de Montreuil


Guitare

Quand elle ne fait pas des livres, Cécile fait de la guitare.

Une guitare… il y en a justement une dans Rocky Cat !



“C’est l’histoire d’un super héros”. Un super héros, son chat.
Cécile Gambini se creusait la tête, cherchant à répondre à la commande de L’atelier du poisson soluble pour un petit livre qui se glisserait dans un étui souple. Difficile de se concentrer quand son démon de chat renverse tout dans l’atelier ! À moins que… ce ne soit ça l’idée ! Faire un livre sur un tel monstre. “C’est l’enfant roi, sous forme de chat”. Un album “approximativement bilingue” où les traductions vers l’anglais sont plus humoristiques que justes.

Rocky Cat


Chanson

Cécile Gambini chante beaucoup et pense qu’une chanson “a quelque chose d’aussi merveilleux qu’un album.”

La musicalité est très importante dans son processus d’écriture. “Je lis toujours mes textes à voix haute.”

Rire

On la sent bien blagueuse, Cécile Gambini. Dans Bagbada l’auteure-illustratrice glisse des jeux de mots dans les noms des personnages. “Il faut que ça sonne, je pense que les petits sont très sensibles à ça.”


“J’aborde l’écriture sous un côté ludique.”
Salopette
“C’est merveilleux la salopette, je pense que j’ai dû naître en salopette, c’est l’habit le plus merveilleux du monde, on peut tout faire avec, on a tout sur soi pour pouvoir dessiner, je conseille à tout le monde d’essayer la salopette.”

Bibliographie (non exhaustive) :
Au secours mémé, Le Tripode, 2016
Six saucisses à roulettes, Mickaël Escoffier. L’atelier du poisson soluble, 2014
Tine : Ou les idées noires au placard, Éditions Thierry Magnier, 2014
Bagbada, À pas de loup, 2014
Les deux cailloux, Françoise Diep. Didier Jeunesse, 2014
Bizarbres mais vrais ! Bernadette Pourquié. Coédition Plume de Carotte, 2013
Du côté de chez moi, Christine Dodos-Ungerer. Actes sud junior, 2013
Mes premières berceuses, Laurent Pradeau. Seuil Jeunesse, 2013
Olaf, le géant mélomane, Annelise Heurtier. Benjamins média, 2012
L’âne blanc, Henri Dès. Les Editions des Braques, 2012
L’enfant et les sortilèges, Maurice Ravel. Gallimard Jeunesse, 2011
Le petit chaperon rouge, Nathan, 2011
Nook sur la banquise, Chloé Gabrielli. Nathan, 2011
L’enfant du bananier, Isabelle Sauer. Didier Jeunesse, 2011
Chez Mémé avec Cécile Gambini, La maison est en carton, Grandimage, 2011
Le grand voyage de Monsieur Merlu, Seuil jeunesse, 2009
Rocky Cat, L’Atelier du Poisson soluble, 2009
Bob Robinson, Seuil jeunesse, 2005
Margherita, Albin Michel, 2002
Coeur d’Alice, texte Stéphane Servant. Rue du Monde, 2007
L’enfant et les sortilèges, une fantaisie lyrique de Maurice Ravel, d’après un livre de Colette. Gallimard, 2007
Le français est un poème qui voyage, anthologie de poésie francophone, auteur Jean-Marie Henry. Rue du monde, 2006

Aucun commentaire:

Publier un commentaire