dimanche 25 février 2018

Séverine Vidal : la nature et la joie

« Je ne me limite pas du tout à un type de sujet ! c'est ça que j'adore dans la littérature jeunesse, on n'a pas de frein, on peut parler de tout. »

Les mots que Séverine Vidal a choisi pour se présenter fleurent bon les vacances au soleil, les envies d’escapades et les moments entre amis. Et c’est bien ainsi que nous pourrions décrire (l’impressionnante oeuvre) de cette auteure jeunesse : lumineuse, gaie, dynamique !



Portrait en 10 mots


Franche rigolade 
« J’aime une journée où on a le temps de rigoler. Une journée sans rire ou fou rire est une journée ratée selon moi. Je crois que l’humour nous sauve de bien des situations ! »

Auto-dérision 
« J’aime beaucoup les gens qui ont de l’auto-dérision et j’aime aussi l’appliquer à moi-même. Être capable de rire de soi, je pense que c’est la base pour ne jamais se prendre au sérieux et pour se sortir de toutes les situations, en se disant que rien n’est grave. »


Sur mon fil, Séverine Vidal, Louis Thomas, Milan, 2017
Une petite fille bien mature raconte ses parents séparés, ses deux maisons, les jeux avec l’un, les confidences avec l’autre et, au milieu, le fil qu’elle se construit pour relier ces deux mondes, pour être un peu avec les deux en même temps tout en restant elle-même.
« Entre la maison de Maman et celle de Papa, il y a un monde. Un monde qui dure une semaine. »

Sur mon fil


Musique 
« J’écris toujours en musique. »
« Quand je me lance dans une écriture assez longue, je choisis une chanson ou une musique que je vais écouter en boucle pendant toute l’écriture. (...) Je ne peux pas commencer à écrire mon roman si je n’ai pas trouvé la chanson qui va m’accompagner et me porter. »

Île 
« Ce que j’aime dans les îles c’est que l’île nous offre ce qu’elle a à nous offrir et pas plus. Par exemple, quand on va en vacances là bas, il y a un certain nombre de magasins, il n’y en a pas beaucoup, et on va devoir faire avec. C’est très reposant, on n’a pas de question à se poser. Si le film proposé au seul cinéma de l’île ne nous convient pas, on va faire autre chose, on ne va pas courir après les activités, on va se contenter de ce que l’île a à nous offrir. »


La drôle d’évasion, Séverine Vidal, collection « Pépix », Sarbacane, 2014
Le récit très drôle d’un garçon qui suit les traces des trois célèbres évadés de la prison d’Alcatraz. L’écriture y est vivante. Le héros interpelle le lecteur, les typographies mouvantes participent à la trame narrative, des bonus inter-chapitres apportent de l’humour ou des précisions historiques ainsi que les illustrations qui proposent aussi des pauses à la lecture. Un roman pour les jeunes collégiens mais accessible dès 8 ans !

Pour info : Séverine Vidal écoutait Vampire Weekend en écrivant ce roman !





Colline et Forêt 
« J’habite dans un endroit qui s'appelle Les Collines. J’y vis depuis 18 mois. On est tombé amoureux de notre maison et de notre jardin. On a tout quitté. On vivait en région parisienne, on a vendu notre maison, mon mari a quitté son travail et on a embarqué tout la famille aux Collines. C’est un grand jardin avec un bout de forêt. On est au bout du monde et on est très bien. C’est un endroit un peu magique. »


16 nuances de première fois, collectif, éditions Eyrolles, 2017
Séverine Vidal et Manu Causse, également auteur jeunesse, font le constat que les ados ont très facilement accès à une vision du sexe erronée, sur Internet. Ils souhaitent présenter une autre vision de l’amour et de la première fois. Séverine Vidal et Manu Causse demandent alors à 16 auteurs jeunesses de raconter, chacun à sa manière, la première fois. Le recueil, publié chez Eyrolles, propose un panel très varié de nouvelles allant du conte traditionnel à l’invasion de zombie. Certaines sont très drôles, d’autres dramatiques et de nombreux thèmes sont abordés : la pornographie, l'homosexualité, le consentement…


Mimosa 
« Depuis que je suis toute petite, mon père, pour mon anniversaire qui est en décembre, m’a toujours offert un bouquet de mimosa. Cette odeur me rappelle les noëls de mon enfance, ainsi que mon père. C’est mon odeur préférée au monde. »




Nos cœurs tordus, Séverine Vidal, Manu Causse, Bayard, 2017
Nos cœurs tordus était à l’origine Un cœur en équilibre, paru dans la revue Je Bouquine. Les éditions Bayard ont demandé à l’auteure une parution en livre de cette histoire. Il fallait donc ajouter de la matière au texte et pour se faire, Séverine Vidal a appelé Manu Causse qui a offert sa plume et une voix aux personnages secondaires. Le roman devient donc chorale et multiplie les points de vue. D’abord, il y a Vlad, un adolescent handicapé terriblement attachant, passionné de cinéma, amoureux, drôle et fort en coup de gueule. Puis il y a ses amis de la classe ULIS (unités localisées pour l'inclusion scolaire) handicapé ou non : Saïd, rejeté du système scolaire qui se défoule dans le sport ; Mathilde, très complexé par son fauteuil roulant et débordant de colère mais qui va s'affranchir grâce au théâtre ; les jumelles Théa et Charlie qui inventent leur langage à elles ; et la jolie Lou, drôle, indépendante, dont Vlad tombe rapidement amoureux. Enfin, le proviseur-adjoint, Flachard, qui fuit la réalité en regardant des séries et dont le discours et le regard sur ces jeunes handicapés, d’abord maladroit, va évoluer.




Oiseaux, Chien, Chats 
« Je ne pouvais pas choisir, c’est impossible. On vit dans un endroit où on a beaucoup d’animaux. On sert de refuge de LPO (Ligue pour la Protection des Oiseaux) donc a beaucoup d’oiseaux. On a un chien et trois chats… Je ne pouvais pas en choisir un, ça aurait été trop triste pour les autres. J’écris un chapitre ou deux et puis je vais faire une grande balade. On a des chats-chien qui se promènent avec nous. Le chien et les trois chats viennent en balade avec nous. Les oiseaux, pas encore (rires). »

Bibliographie (non exhaustive) :

ROMANS
Philo mène la danse, Talents Hauts, 2010 (réédité en 2015 avec des illustrations de Mayana Itoïz)
Plus jamais petite, Oskar éditions, 2010
Lâcher sa main, Grasset, Lampe de poche ado, 2011
Comme une plume, Oskar éditions, 2011
Série Roulette Russe, avec Anne-Gaëlle Balpe et Sandrine Beau, Oskar éditions, 2011 :
Noël en juillet, 2011
Rouge bitume, 2012,
Fées d’hiver, 2013
Les petites marées, Oskar éditions, 2012
La meilleure nuit de tous les temps, éditions du Rouergue, 2012
Série La tribu, avec Anne-Gaëlle Balpe et Sandrine Beau, Frimousse, 2013 :
La tribu trouve ça louche, 2013
Sale temps pour la tribu, illustré par Jess Pauwels, 2014
La Tribu prend le large, 2015
On veut un chien, illustré par Henri Fellner, Bayard, 2014
La drôle d’évasion, illustré par Marion Puech, coll. Pépix, Sarbacane, 2014
Il était deux fois dans l’ouest, illustré par Anne-Lise Combeaud, Sarbacane Pépix, 2015
Quelqu’un qu’on aime, Sarbacane Exprim’, 2015
La Drôle d’expédition, Sarbacane Pépix, 2015
Tiago, baby sitter des animaux (5 tomes) dessins L. Audouin, Magnard Jeunesse, 2016
Le jour où j’ai trouvé un trésor, illustré par Vincent Sorel, Auzou, 2016
Nos cœurs tordus, co-écrit avec Manu Causse, Bayard, 2017
(...)
8/15
ALBUMS
J’attends Mamy, illustré par Cécile Vangout, Alice Jeunesse, 2011
Mamythologie, illustré par Lionel Larchevêque, Frimousse, 2011
Prune, série illustrée par Kris Di Giacomo, Frimousse, 2011 :
La grosse rumeur, 2011
Le fils de la nouvelle fiancée de Papa, 2011
Prune et la colo d’enfer, 2012
Prune cherche son style, 2012
Prune et l’argent de poche, 2013
Prune 100 % bio, 2014
Je n’irai pas, illustré par Cécile Vangout, Frimousse, 2011
Léontine, princesse en salopette, illustré par Soufie, Les p’tits bérets, 2011
Rien qu’une fois, illustré par Csil, éditions Winioux, 2012
5h22, illustré par Estelle Billon-Spagnol, Frimousse, 2012
Clovis et le pain d’épices, illustré par Anne Hemstege, Feuilles de menthe, 2012
La grande collection, illustré par Delphine Vaute, Philomèle, 2012
Mon père est un zarzouilleur, illustré par Eléonore Thuillier, Les P’tits Bérets, 2012
Anton et Lotti, illustré par Amandine Meyer, Feuilles de menthe, 2012
Le laboureur des nuages et autres petits métiers, illustré par Flambi, Frimousse, 2012
Petit minus, illustré par Cécile Vangout, L’élan vert, 2013
Au pays des vents si chauds, illustré par Bruno Pilorget, L’élan vert, 2013
Bad Lino, illustré par Estelle Billon-Spagnol, L’élan vert, 2013
Billie du Bayou, illustré par Ronan Badel, L’élan vert, 2013
SOS Garp en détresse, 2013
Le banjo de Will, 2013
Mon secret rit tout le temps, illustré par Vanessa Hié, Kilowatt, 2013
Le petit dodophobe en 27 leçons, illustré par Lynda Corazza, Frimousse, 2013
Noël à l’endroit, avec Anne-Gaëlle Balpe, illustré par Marion Arbona, Philomèle, 2013
55 oiseaux, illustré par Csil, Winioux, 2013
Les Méga-Bêtes, illustré par Barroux, Mango, 2014 :
Méga-Loup, 2014
Méga-Souris, 2014
Méga-Lapin, 2014
Méga-Cochon, 2014
J’aime mes cauchemars, illustré par Amélie Graux, Gallimard, 2014
Huit saisons et des poussières, illustré par Anne Montel, Les p’tits bérets, 2014
Les Bruits chez qui j’habite, illustré par Claire Cantais, L’Édune, 2014
Tess, il est où Blonk, illustré par Loïc Méhée, Frimousse, 2014
Gamine et son roi, illustré par Claire Le Meil, Sarbacane, 2015
Ma tête ailleurs, illustré par Pauline Comis, Kilowatt, 2015
La Grande aventure de Manolo, illustré par L. Larchevêque (Magnard), 2016
Au secours, l’école a disparu !, Magnard (dessins L. Audouin), 2016
June et Jo, illustré par A. Graux. Gallimard. Tome 1, Les souvenirs. Tome 2, Le rire des oursins. 2016
Un pas puis mille, La Pastèque, illustré par Julien Castanié, 2016
Je veux un grand frère, ill. T. Bédouet, Milan, 2017
Sur mon fil, ill. Louis Thomas, Milan, 2017
COLLECTIF
On n’a rien vu venir, collectif, préfacé par Stéphane Hessel, Roman, Alice, 2012
16 Nuances de premières fois, Eyrolles, 2017

Aucun commentaire:

Publier un commentaire